Antennes d'Antsirabé

Responsable d'Antenne
DIDIER Jean-Louis
 
Correspondante locale:
Landy .
Antsérabé2008 (3)
Antsérabé2008 (4)
Antsérabé2008
Antsérabé2008 (11)
Antsérabé2008 (2)
Antsérabé2008 (9)
Antsérabé2009 (2)
Antsérabé2009 (9)
Antsérabé2009 (8)
Antsérabé2009
Antsérabé2009 (7)
Antsérabé2009 (6)
Antsérabé2009 (5)
Antsérabé2009 (4)
Antsérabé2009 (3)
Antsérabé2008 (5)
Antsérabé2008 (6)
Antsérabé2008 (7)
Antsérabé2008 (8)

Dernières nouvelles de l'antenne

L’antenne d’Antsirabé a été crée en avril 2006. 

Actuellement 33 familles sont parrainées ainsi que 2 étudiants

La ville d’Antsirabé se situe à 160km au sud de la capitale Tananarive, sur la route de Fianarantsoa, ce qui en fait un lieu de passage touristique.

On appelle Antsirabé “vichy malgache” car elle possède des eaux curatives, les thermes sont toujours en activité et l’eau “Rano visy” toujours exploitée et appréciée.

C’était un lieu de villégiature pour les “coloniaux” et elle en garde un aspect un peu suranné.

Pour autant , la vie y est dure, l’hiver est froid et les enfants des rues mendiants y abondent.

Nos enfants ont au moins la chance d’avoir une maman, un toit pour dormir, et une école pour s’instruire.

LA VIE DE NOS FAMILLES

Nos mamans sont souvent veuves, sinon abandonnées à la dernière grossesse ou à la naissance du dernier enfant

La moyenne par famille est de 5 enfants, notre recordwoman en ayant 11

Les mamans survivent en travaillant en zone franche, en faisant des lessives ou en exploitant un petit commerce sur le marché comme la vente de légumes.

Quelques poules rachitiques améliorent le revenu, et le soir tout le monde dort ensemble

Les maisons sont en planches , doublées en cartons , ce qui en fait des logements peu fiables.

Souvent un seul lit sert de couche pour toute la famille

La cuisson du riz se fait sur un “fatapére” , sorte de réchaud au charbon de bois

On va chercher l’eau à la borne fontaine payante, seules quelques familles ont des puits

Quant à l’électricité, la fameuse GIRAMA , c’est encore un luxe

L’école publique n’est pas loin, souvent, du lieu d’habitation mais à mi temps et 60 éléves par classe, les mamans préfèrent, dès qu’elles le peuvent opter pour l’école privée.

 

LEURS MOYENS GRACE A Parrainage Lyon Madagascar .

Avec 23 euros par mois (l’équivalent d’un SMIC malgache) vous permettez aux familles de bien améliorer leur niveau de vie d’abord la nourriture, 1 kg de riz coute entre 30 et 50 centimes d’euro.

Un suivi personnalisé des familles et un soutient psychologique.

Un suivi médical avec visite des enfants par un médecin bénévole et une distribution régulière de vitamine et d’antiparasitaires.

Un suivi de la scolarité et une recherche d’apprentissage pour les ados.

Une prise en charge des enfants handicapés par le centre de rééducation de l’Hôpital.

Nous avons obtenu , de la fondation Mérieux, une prise en charge de l’hospitalisation éventuelle et l’ achat de médicaments onéreux.

Notre correspondante malgache assure une permanence, dans notre "bureau", toutes les semaines, et rend une visite régulière aux familles, ce qui lui permet de se rendre compte de la vie quotidienne.

 

NOS OBJECTIFS

Amélioration de l’habitat, déjà quelques mamans achètent des terrains pour construire une maison.

Amélioration du mobilier, grâce à l’achat de lits, de tables et de chaises.

Amélioration de la santé. (nous attendons avec impatience l’arrivée de dentistes sans frontières)

Amélioration de la scolarité, par le choix d’écoles privées et d’un soutient scolaire.

Trouver un travail correct et moins fatiguant pour les mamans (les micro crédits aident à l’ouverture de petits commerces)

Et surtout, pour les adolescents trouver un apprentissage qui débouchera sur un vrai métier. 

Téléphone :

Fixe +33 4 78 76 06 62

Portable +33 6 83 54 85 27

Nous trouver : 

PARRAINAGES LYON MADAGASCAR

CCVA, 234, cours Emile Zola 69100 VILLEURBANNE

 

© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now