Téléphone :

Fixe +33 4 78 76 06 62

Portable +33 6 83 54 85 27

Nous trouver : 

PARRAINAGES LYON MADAGASCAR

CCVA, 234, cours Emile Zola 69100 VILLEURBANNE

 

© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

December 26, 2019

September 21, 2019

September 21, 2019

September 16, 2019

January 4, 2019

Please reload

Posts Récents

Bonnes fêtes de fin d'année

December 26, 2019

1/10
Please reload

Posts à l'affiche

HISTOIRE d'une vie

September 16, 2019

Histoire de vie : Pierrette à Diego Suarez


Bonjour !

Voici mon témoignage de vie. Pour certains malgaches, naitre un mardi est un tabou ancestral. Ma propre mère est de la tribu des sakalava Anjoaty, une tribu qui observe ce tabou, c’est pourquoi ma mère ne m’a pas donné le sein et c’est ma grand-mère qui m’a élevée, jusqu’à mes trois mois. Plus tard, ma tante qui était mariée à un français à Diego est venue me chercher à Ampanefena et c’est elle qui s’est occupée de moi à compter de ce jour.
Ma tante était couturière et son mari était bûcheron. Je suis allée à l’école et puis dès l’âge de 10 ans, ma tante m’a appris la couture et surtout elle m’a transmis l’amour de la couture. Je savais déjà faire de la broderie et du tricot. A 12 ans je m’essayai à la machine à coudre.
Après mon BEPC j’ai décidé d’approfondir mes connaissances en couture au collège technique féminin, j’ai obtenu mon BAE puis mon BT en coupe et couture. Je rencontrai un jeune homme passionné de musique comme moi, nous sommes tombés amoureux, il a fini par avoir son bac et moi, je suis tombée enceinte. Je devais terminer mes études à Tamatave mais je suis restée à Diego avec ma petite Ma Hine ELKA. J’ai suivi le père de mon enfant à Sambava qui faisait son service national, j’enseignais la coupe et couture à l’école des sœurs Sainte Thérèse. Ensuite, je l’ai suivi à Tamatave où il poursuivait ses études et moi, je continuais d’enseigner. Plus tard, le père de mes enfants a finalement pu partir à Paris et moi je suis restée avec les 3 enfants à Diego. En parallèle de ses études, il travaillait et m’envoyait de l’argent tous les mois. Plusieurs années de suite, il m’a dit qu’il rentrerait l’année suivante. Mais il n’est pas rentré, il m’a avoué qu’il avait finalement eu 3 enfants à Paris. Il m’a libérée et ma maladie de cœur a commencé.

Mon premier puis mon deuxième compagnon ont disparu. En 2002, j’ai alors rencontré Madame Françoise et c’est grâce à elle que je fais partie de la grande famille de l’association pour les mères célibataires en difficulté. Mes enfants sont aujourd’hui actifs et responsables. J’ai encore une petite fille Eltasia dont je suis aujourd’hui le père et la mère. Vous serez pour toujours ceux qui nous ont aidé à nous en sortir et vous avez de tout mon cœur mon respect et ma gratitude éternels. Je te laisse ! KALO Pierrette

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Rechercher par Tags