Témoignages

Remerciement de Aina, étudiant en BTP

October 09, 2016

A tous les membres du Parrainage Lyon Madagascar
Tous les membres du Conseil d’Administration
Président de l’Antenne 1 et 2 à Madagascar
Tous les parrains et marraines de l’association

C’est un grand honneur pour moi, RAKOTONDRANORO Faliniaina de vous adresser cette lettre de remerciements grâce à l’aide du parrainage que j’ai pu finir mes études en bâtiment et travaux publics et que j’ai eu mon diplôme de licence professionnelle.
Je suis le filleul de Monsieur et Madame ISOARD sous la présidence de notre présidente RAZAFIMANALINA Marthe.
J’étais parrainé depuis 3 ans après l’entretien de l’année 2012 pour bénéficier du parrainage étudiant.
Beaucoup de choses a été reçues depuis que je faisais partie du parrainage étudiant et même avant où j’étais encore au lycée et que ma mère qui recevait le parrainage à l’époque.
Je remercie également Madame Marthe qui ne cesse d’instruire le bon chemin de la réussite dans la vie même si nous faisons quelquefois des erreurs et notre « têtu ».
Je remercie aussi Madame Anne de Castilla et sa famille qui nous ont toujours soutenu financièrement et matériellement et qui ont donné leurs parents Monsieur ISOARD.
Je suis maintenant à la recherche d’emploi et j’espère que je serai embauché.
Pour terminer, je vous encourage toujours de veiller aux jeunes comme nous qui rencontrent des difficultés pour leurs études au niveau supérieur.
Je vous remercie encore pour tout ce que vous faites pour nous aider et aussi les autres familles.
Longue vie à tous, à l’association et Que le Seigneur vous bénisse.
Au revoir.

Lette envoyée par Claire-Odette à sa marraine, Laurence, en août 2016.

July 31, 2016

Claire-Odette a cinq enfants, et bénéficie d’un parrainage depuis quinze ans. Ses enfants ont grandi, et ses aînés sont en train d’achever leurs études.

 

« Nous avons le plaisir de vous apporter nos informations dans cette présente lettre. Et nous profitons de cette belle occasion pour prendre des nouvelles fraiches de votre part. Cela fait quelque temps que nous n’avons pas communiqué. Et nous espérons que depuis la dernière fois, vous allez bien, et surtout les enfants.

D’abord chez nous à Madagascar, tout se passe bien comme chaque année. Les enfants travaillent bien et chacun a eu de bons résultats pour cette année scolaire. Faniry est en 3e année, et elle va obtenir sa licence de sage-femme l’année prochaine. La cadette, Ravaka, suit encore une formation de coiffure et cette année, elle va obtenir aussi son certificat. Mimasa a réussi son bac Technique en gestion l’année dernière avec mention Assez bien. Et maintenant, il désire suivre une formation en Management des affaires qui serait susceptible de développer ses connaissances. Tsifoina est admis en classe de 4e, et l’année suivante il va passer son examen BEPC. Et enfin pour Tsanta, la dernière, elle est en 5e maintenant.

Nous promettons de faire encore mieux l’année prochaine pour vous donner satisfaction. En effet, votre dévouement est inépuisable et il n’y a pas de mot pour qualifier votre collaboration. Nous n’oublierons jamais ce que vous avez fait pour nous. Merci de tout mon cœur. Que Dieu vous bénisse ! »

Voyage 2016 de Patrick

May 31, 2016

Je suis parti à Madagascar cette année avec Lili, la responsable d’antenne et Rebay, notre président. J’ai accompagné pendant une semaine Lili dans sa tournée de visite des familles. Je l'ai vue au travail, discuter, chercher des solutions, conseiller sur des sujets les plus variés : l'hygiène, la scolarité, la nutrition, la santé, le contrôle des naissances… 
Tous les jours, nous allions dans des quartiers différents par des chemins défoncés rendre visite aux familles qui habitent toutes dans des petites maisons d'une ou deux pièces, faites de matériaux très légers (tôle, bois) au sol en terre battue.
J'ai rencontré mon filleul étudiant en électricité. Il vit avec sa maman et sa soeur. Au hasard de la discussion, j'ai découvert qu'il faisait 20 kilomètres à pied tous les jours pour aller à l'université. La notion du temps n'est pas la même que chez nous…. Il n'empêche que je suis allé lui acheter un vélo avant de repartir!
Ce qui m'a frappé dans ce pays à la nature magnifique, c'est de voir cohabiter des gens riches et des gens pauvres, de diverses origines africaines, asiatiques, hindous et de religions différentes. Le tout apparemment avec une grande tolérance !
Au bord des routes, des gens cassent des cailloux pour gagner un peu d'argent. En effet, il n'y a pas beaucoup de travail. La vie est dure. Les gens ont juste de quoi se nourrir, pas plus.
Je ne regrette pas mon engagement dans notre association, c'est simple, on est prélevé tous les mois, on a des retours plus ou moins fréquents et des messages des familles. 
Le voyage c'est encore plus intéressant. Même si cela laisse un goût amer, celui d'être trop loin, je suis content d’y être allé parce qu'il faut y aller pour se rendre compte. Et puis le principal pour moi, avec l’association, c'est la satisfaction d'avoir accompagné et d’accompagner encore des enfants vers l'âge adulte, des enfants qui maintenant sont indépendants.

​Voyage de la famille Piat- été 2011.

June 30, 2011

Nous avions décidé d’aller à Madagascar pour notre grand voyage annuel à l’étranger avec notre fille de 20 ans. Marthe, l’assistante sociale, nous  a préparé notre rencontre avec notre famille à Tana. Elle leur a remis avant notre visite les cadeaux que nous avions emmenés avec nous. Ainsi, quand nous sommes rentrés les mains vides dans le bidonville, il n’y a pas eu d’attroupements ou de suspicions des voisins. La maman habitait avec ses 5 enfants dans le grenier de sa belle famille, accessible par une échelle bien raide.
Pour nous, dès notre arrivée à  Tana, nous avions été frappés par les petites rues, encombrées de tous ces gens qui essaient de vendre quelque chose pour gagner quelques sous. Nous avions vu aussi des personnes nettoyer de la viande dans les ruisseaux à côté des laveuses de linge.
Quand nous sommes entrés dans ce grenier, il y avait à peine de quoi se tenir debout, toute la famille dormait sur une même literie, il n’y avait qu’un tout petit endroit pour faire à manger et la vaisselle. Les enfants étaient fiers d’avoir mis les polaires que nous avions apportées et ils ont ouvert avec joie les jouets que nous leur avions préparés. La maman était porteuse d’eau, avait 35 ans mais en faisait 20 de plus. Elle nous a dit qu’elle souhaitait démarrer une friperie pour avoir une activité plus lucrative et moins fatigante. Marthe nous a dit qu’il ne fallait pas aller trop vite, qu’on pouvait lui donner un coup de pouce mais que la maman devait y aller progressivement avec son aide pour réussir.
Après notre visite, nous avons emmené toute  la famille passer l’après midi au zoo et nous avons mangé sur place. C’était une des premières fois que les enfants sortaient de leur quartier et qu’ils allaient voir les animaux du zoo.
Nous avons été ravis de cette journée passée avec la famille que nous parrainions. A la fois, cela nous a permis de voir les conditions de vie et d’hygiène que nous n’imaginions même pas. Cette rencontre a été utile pour nous, car nous sommes convaincus que grâce au parrainage, les enfants peuvent suivre une scolarité et s’en sortir par un diplôme ou une qualification. Notre visite a permis à la famille de mettre des visages sur les personnes qui leur donnent régulièrement l’argent du parrainage.

Please reload

Téléphone :

Fixe +33 4 78 76 06 62

Portable +33 6 83 54 85 27

Nous trouver : 

PARRAINAGES LYON MADAGASCAR

CCVA, 234, cours Emile Zola 69100 VILLEURBANNE

 

© 2023 by Feed The World. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now